• La voûte d'Occident,le soir
    Se gorge de couleurs souvent
    Qui peu à peu font place au noir
    Comme envolées avec le vent

    Croquant ce délicieux hasard
    En l'espace d'un obstant moment
    Et luisent tel l'horizon blafard
    D'indésirables sentiments

    Il nous suffira donc de croire
    Qu'il était doux le temps d'avant
    Si la vie se trouvait être un art
    Nous serions tous au firmament...


    votre commentaire
  • Perdurer là où rien n'assure
    Que demain on demeurera ici
    Coeur frileux derrière son armure
    Lignes métropolitaines de Paris
    Oppressé entre quatre murs
    Personne jamais ne lui sourit
    Cicatrices nées sans blessure
    De moral et ce qui s'en suit...

    Soucieux du bien-faire des autres
    Il soupçonne, espionne, épie
    Chef proclamé d'équipe, la nôtre
    Le voila dictateur de tout le pays
    Sans appui doucement se vautre
    Dans l'orgueil simulé de l'ennui
    Il croit en sa parole d'apôtre
    Mais il n'y a plus guère que lui...

    Entre vérité, tromperie et leurre
    Savoir faire preuve d'empathie
    Est-ce donc la tâche du manager
    Ou de ses cobayes, rats, souris
    A moins que ce ne soit la peur
    Nul d'entre nous n'y est soumis
    Adieu chers collaborateurs
    Contre nous de la tyrannie...


    votre commentaire
  • Aux rêves épurés de lumière incertaine...
    Damoclès empalé dans le crâne des pêchés...
    A l'heure du lever de ces contrées lointaines...
    L'équinoxe oubliée par l'esprit forcené...

    Et si d'aventure l'éphémère perdurait...
    Bercé par la folie de ces craintes perdues...
    Ni veilleuse dans les limbes, éteinte à jamais...
    Ni le coeur ne feront de bonnes recrues... 

    Ainsi endormi par ces illusions fugaces...
    Le marchand de sable que l'on connu naguère...
    S'en trouva plus discret, puis cèda sa place...
    Et il n'y eut plus jamais de paix sur Terre...

    Quand les songes s'entremêlent encore...
    Tous les hommes épris de cette liberté...
    Transforment leurs relicats en pièces d'or...
    Symboles de l'art nouveau et beauté... 


    votre commentaire
  • Il paraît qu'il faut cultiver son jardin secret...
    Placer tomates et salades dans le potager...
    Les voir peu à peu pousser en sécurité...
    Loin des regardes jaloux d'inintéressés...

    Pertes et fracas, Grâce et Volupté...
    La surprise, un matin, sous la rosée...
    Un fruit, un légume, une fleur apparaît...
    Surprenant la vie du patient jardinier...

    Et le voila qui, pendant tout l'été...
    Ramasse tout ce qu'il a pu semer...
    Mais sans le plaisir de le partager...
    C'est sans saveur qu'il l'a dégusté... 


    votre commentaire
  • Des sourires, du soleil, de la vie...
    Ce que je souhaite chaque année...
    Mais il semblerait qu'ils aient fui...
    Cet archipel aux yeux bridés...

    Comme un doux parfum de mort...
    S'est abattu sur ces contrées...
    Jadis heureuses, hier encore...
    Semblant aujourd'hui condamnées...

    Si par malheur c'était la fin...
    Nucléairement assassinés...
    Le souvenir du monde humain...
    Et son piètre destin effacé...

    Condamnant l'acte, pas l'être...
    Quand toute chose eut disparu...
    N'oublions pas que Terre est maître...
    Elle reprendra toujours son dû... 


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique