• L'hétéroclyte...

    L'instant d'après il n'y eut plus rien...
    L'horreur du vide qui s'élargit...
    Hapée comme dans un gouffre sans fin...
    Que le destin m'avait choisi...

    A mon insu et sans un regard...
    Je n'eûs qu'à perdre un peu de temps...
    Pour partir loin sur son drakar...
    Là où nous porterait le vent...

    Il m'embrassa de son étreinte...
    Lorsque, surprise, je tréssaillis...
    Les fresques que l'on m'avait dépeintes...
    Ne ressemblaient plus à celle-ci...

    Abandonnée de tous sur cette île...
    J'y bâtis mon empire déchu...
    Et pris pour capitale cette ville...
    L'El Dorado des gens déçus...

    Ô toi qui te surprend à rêvasser...
    N'oublie guère la réalité...
    Car ici le seul prix à payer...
    Est de vivre le plus beau des contes de fées...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :