• L'ultime rémanence...

    J'entends encore les clins d'oeil soupirer...
    Et les montagnes au loin n'osant chuchoter...
    Que la paresse des sens est la fin de tes mots...
    Quand le romancier pense et parfume ta peau...

    Un rien pour le coquin qui te fera l'aimer...
    Le doux regard du voisin et sans s'en offusquer...
    T'offrir encore une danse, un tcha-tcha, un tango...
    Faire preuve de patience, laisser gémir ses os...

    Et dans le creu des reins à nouveau déposés...
    La douceur de ses mains et de tendres baisers...
    Te dire que c'est ta chance, l'inattendu cadeau...
    Puis arrive le silence... C'était un beau salaud...

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :